mercredi 18 juillet 2012

Forum Hekima : Un cadre de concertation des leaders politiques de la Semuliki

La cause de Dieu et de l’homme nous mobilise ! La communauté Emmanuel d’Alzon de Kinshasa a servi de cadre pour abriter la rencontre des leaders politiques de la Semuliki autour du thème : «  Les leaders politiques de la Semuliki s’interrogent. Identité et Leadership » La rencontre a vécu le dimanche 8 juillet de 9 à 16 heures.
Selon les initiateurs de la rencontre, celle-ci a pour mobile de servir de cadre de concertation pour les leaders politiques de la Semuliki  en vue d’avoir une vision commune dans l’exercice du pouvoir leur confié par leur base. Ont pris part à la rencontre Ministres nouveaux et honoraires, Honorables Députés anciens et honoraires ainsi que quelques religieux et prêtres de la communauté Emmanuel d’Alzon. L’éveil à la conscience collective est l’idée mobilisatrice qui a présidé à cette plateforme de concertation.
Du choc des idées jaillit la lumière, dit-on. Après la célébration eucharistique dans la chapelle des Assomptionnistes, la journée de réflexion a bénéficié de la prière d’ouverture du pasteur MALEMEKO KAHINDO Désiré suivie du mot d’accueil du révérend père PALUKU THALIWATHEKA Jean-Marie Vianney, supérieur de la communauté accueillante. Signalons que ces deux personnalités sont les principaux initiateurs dudit forum de concertation.
Parmi les quatre conférences prévues à l’ordre du jour, deux seulement ont été présentées notamment : La politique congolaise actuelle et la mission des leaders politiques de la Semuliki. L’orateur principal qui serait l’honorable MBUSA NYAMWISI Antipas, par manque de disponibilité, a été remplacé par l’honorable Arsène MWAKA. Sa communication a tourné autour du sens qu’il faut attribuer  au vocable ‘politique’ qui se comprend comme « une action organisée qui vise un idéal à atteindre, une action organisée qui se mobilise autour d’une vision ». Ainsi, a-t-il poursuivi, une politique qui brille par une absence de vision, d’un idéal et par conséquent d’action politique visible et palpable, une politique qui promeut la guerre, la défection, le détournement, la gabegie, une politique qui ne vise pas l’intérêt général mais qui privilégie l’intérêt égoïste ne vaut pas la peine d’être menée car elle détruit le tissu social. D’où l’éveil à la conscience collective, l’éveil à l’intérêt général. La  deuxième conférence traitait des Rapports dialogiques entre Leaders Politiques de la Semuliki : Défis, stratégies et intégration des nouveaux Leaders Politiques de la Semuliki. L’orateur est Monsieur l’Abbé Apollinaire MALU-MALU MUHOLONGU. Celui-ci axe son entretien sur l’éveil à la collaboration car personne n’a le monopole de la vérité. Il faut s’efforcer d’entrer dans la logique dialogique qui conçoit le leadership comme « une  stratégie de travailler ensemble pour atteindre un objectif. Ne pas agir en ordre dispersé ». Un leadership est toujours un collectif, rappela-t-il avant d’ajouter que  cette façon de travailler demande à chaque leader d’avoir confiance en lui-même  pour pouvoir avoir confiance aux autres car, si l’on se suspecte déjà soi-même, il y a aussi risque de suspecter les autres (…)
La présentation de ces deux conférences ont été suivie par des débats et interventions dans lesquels les uns et les autres ont été invités au courage moral pour éviter la peur et les hésitations dans l’agir responsable et engageant. Le souhait de tous a été de voir ce cadre de concertation poursuivre ses travaux et réunir le plus fréquemment possible cette force-vive du leadership de la Semuliki. Les participants ont également évoqué la question d’insécurité qui déchire la Province du Nord-Kivu en proie à l’insurrection des mutins du mouvement du 23 mars. Tous les honorables députés participant à la rencontre ont reçu mission d’alerter, dans leurs cocus respectifs, en vue de mettre fin à cette gangrène qui verse le sang et jette dans les rues des nombreuses familles dans la province du Nord-Kivu.
La rencontre a pris fin à 16 heures autour d’un repas communautaire partagé dans la cour de la communauté Emmanuel d’Alzon avec l’espoir de revenir le plus tôt pour répondre aux questions laissées en suspens.  Des gerbes de fleur de félicitation et d’encouragement ont été jetées aux organisateurs et initiateurs du forum. Le travail ne vient que de commencer, il faut le continuer.
P. François

2 commentaires: