lundi 20 mars 2017

PREMIER ANNIVERSAIRE D’ASSASSINAT DU PÈRE VINCENT MACHOZI

Aujourd’hui, le monde revendique son droit de mémoire. Aujourd’hui, l’Église locale de Butembo-Beni se souvient de l’illustre prophète pour notre temps assassiné, il y a un an. 


Aujourd’hui, c’est officiellement le quarantième jour du décès de Maman Margarita, mère de Feu Père Vincent Machozi Karunzu. Aujourd’hui, le Cercle Culturel Kyaghanda Yira International commémore une année de disparition de son Président. Quelle émotion !




À Butembo, cette journée fut marquée par une célébration eucharistique à la paroisse Saint Sacrement de Lyambo, à laquelle a présidé le Père Provincial des Augustins de l’Assomption, Protais Kabila Kalondo, entouré d’une quinzaine d’autres prêtres. Il y a eu une forte participation des fidèles, y compris les jeunes de la Véranda Muchanga.



Dans son homélie, le Père Provincial a mis l’accent sur la dimension prophétique du ministère du Père Vincent qui lui a valu sa propre vie.



Assurément, Vincent s’est, toute sa vie, évertué à diagnostiquer notre société. En sa qualité de prêtre avisé, il était incapable de taire le mal qui gangrène encore le peuple congolais : fanatisme, favoritisme, parasitisme, mensonge, démagogie, tribalisme, injustices, massacres…





Et il y va de la vie de chacun de nous. Soyons de vrais prophètes !  Nous sommes appelés à « dénoncer, renoncer et annoncer ». Fondée sur la Bonne Nouvelle que proclame Jésus Christ, cette trilogie prophétique nous servira de boussole pour nous orienter dans ce monde assoiffé de paix et de concorde. 




Synthèse réalisée par 
Kakule Muvunga Tardif, a.a.

Secrétaire Provincial d’Afrique.

1 commentaire: