vendredi 12 octobre 2012

LA PAROISSE DIVIN MAITRE 15 ANS APRES

En date du 28 juin 1997, le Cardinal ETSOU BAMUNGWABI, Archevêque de Kinshasa a érigé la Paroisse Divin maitre. Divin Maitre était jadis succursale de la paroisse Sainte Famille. Notre paroisse est située dans la commune de Masina, dans le quartier populaire Sans fil à l’Est de la ville de Kinshasa.
Elle a aujourd’hui treize C.E.V.B. Les chrétiens sont actifs et dynamiques ; quoique étouffés par la prolifération des sectes ou églises de réveil.
Comment apprécier la présence Assomptionniste une quinzaine d’années plutard ? Le bilan est positif d’après notre sondage. En effet dans cette fourchette, la paroisse a connu quatre curés : P. Vincent  KAMBERE, le P. Philippe NDUNGO, le P. Safari NLANDU et le P. J. Bosco KALEKENE. Nous leur reconnaissons la bravoure, la simplicité et l’esprit d’initiative. Et comme Vicaire : le P. Joseph, le P. J. Claude MAYAMBA KASONGO et le P. Daniel KIKENYE. Des diacres et frères stagiaires : le P. Jean-Marie KATABU, le P. Freddy et le fr. François TSHIAMALA.  [1]
Les réalisations :
Lorsque la paroisse fut érigée, elle n’avait pas de presbytère. C’était juste l’Eglise et  une petite cour. Dans les quinze ans, la paroisse s’est dopté d’une cure, d’un bureau paroissial. Elle a acheté quelques parcelles pour construire une grande salle pour les fêtes et réunions. La paroisse a aujourd’hui une demi-douzaine  des locaux paroissiaux. Dernièrement, les tôles de l’église paroissiale ont été couvertes d’antirouille et l’intérieur de l’église de la peinture. La grande réussite assomptionniste est d’avoir convaincu les chrétiens de Divin Maitre qu’ils sont capables de réaliser par eux-mêmes des merveilles.
En plus de ces quelques initiatives dans l’enceinte de la cour paroissiale, nous ne devons pas oublier d’autres œuvres existant dans la paroisse et ayant un cachet assomptionniste : le Centre hospitalier Ntombwa ya Maria sur l’Avenue Lola sous la supervision des sœurs Oblates de l’Assomption ; l’ école maternelle Etienne Pernet sur Matankumu tenue par les Petites Sœurs de l’Assomption et les communautés de formation : deux postulats, un pour les Petites Sœurs de l’Assomption et celui des Assomptionnistes et un noviciat P.S.A. Méconnaitre ces œuvres serait oublier l’impact assomptionniste au sein de notre paroisse et de notre Archidiocèse. Mes frères et sœurs en Christ,  nous sommes comme conduits par un destin divin. C’est Dieu qui a conduit l’Assomption chez nous. Elle est un don de Dieu comme l’enfant pour les parents.
Allons-nous nous frapper la poitrine pour avoir beaucoup travaillé ? Je ne pense pas. Personne ne peut se prévaloir. Toutefois, il est clair que la semence assomptionniste pousse et continue à grandir. A faire, il y en a encore plus. C’est un fait. Mais il y a lieu de rendre grâce au Seigneur le maitre Divin de cette moisson.
D’autres projets sont à cours et sollicitent l’appui de tous pour leur réalisation. Et en voici quelques uns :
-          Les travaux de finissage de la grande salle et des locaux paroissiaux
-          La construction d’une bonne sacristie
-          L’achat d’une voiture paroissiale
Enfin, nous saluons la collaboration qui existe entre l’Assomption et les Chrétiens. Cette collaboration assomption-Laïcs nous fait penser aux deux poumons d’une personne humaine et aux deux ailes d’un oiseau.
Préparons donc l’anniversaire de notre paroisse avec beaucoup de joie et de détermination. Il sera célébré le 28 juin 2O13. Puisse le bon Dieu, le Divin Maitre nous accompagner dans la préparation de ce grand jour. 

Père Daniel KIKENYE  a.a


[1] Dans cette liste nous ne citons que les pretres et stagiaires résidents à la Cure. Car ils sont nombreux les Assomptionnistes visiteurs à la paroisse pour différents services pastoraux.

5 commentaires:

  1. Salut Daniel et merci pour cette retrospective historique. Je voudrais juste y ajouter un petit complément d'information. En fait, j'ai aussi effectué mon stage post-philosophique dans cette paroisse, de septembre 1998 à septembre 1999. La communauté était composée de: P. Vincent Kambere (curé), diacre Jean-Marie Katabu (vicaire et économe)et moi-même. La paroisse n'ayant pas encore de cure à proprement parler, nous habitions en plein quartier Sans Fil, sur l'avenue Transition n°17, si j'ai bonne mémoire... Voilà un peu!

    Cordialement,

    Sébastien

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. I am very proud today to say I'm a product of this great and beautiful parish Divin Maitre, a parish that saw me in my little faith, and form me, to be who I am today. with father vincent Kambere, father Joseph. I can remember the day our parish team, welcomed father Jean Marie Katabu and Sebastien Bangandu! Adveniat Regnum Tuum

      Supprimer