lundi 14 octobre 2013

BIENTOT UNE ANNEE D’ENLEVEMENT DE NOS CONFRERES DE MBAU


Nous ne les oublierons jamais et nous ne cesserons d’espérer au retour de nos confrères BAMTUPE KISUGHU Edmond, KAKULE WASUKUNDI Anselme et MUMBERE NDULANI Jean-Pierre. Toute cette année aura été très douloureuse pour nous les Augustins de l’Assomption, pour les fidèles de la paroisse Mbau et leurs familles biologiques. Plusieurs douleurs se sont succédé jusqu’aujourd’hui et risquent de s’accumuler davantage :
La disparition des confrères : depuis cette nuit macabre nous ne voyons plus Anselme, Edmond et Jean-Pierre. Nous attendions d’eux le service pastoral pour lequel ils ont été nommés à Mbau, mais jusqu’aujourd’hui il n’y a plus de prêtre à la paroisse de Mbau.
L’ignorance de toute information sur leur sort depuis le 19/10/2012 : des rumeurs ont courus toutes les rues, mais aucune ne donne la vraie version des faits, ni de l’endroit où sont détenus les confrères. Il y en a eu qui ont été délivrés ou qui ont échappé des mains d’autres ravisseurs, mais personne ne nous confirme les avoir vu ou connaissant où il était. Que personne ne vous trompe, jusque là nous ne pouvons point confirmer où ils sont. Sans doute on les transfère de camp à camp pour que nous ne parvenions en aucun cas à les localiser.
Les menaces d’autres enlèvements : le temps qu’on se concentre à suivre des pistes de recherche les équations se compliquent davantage quand il faut aussi se prévenir d’un nouveau kidnapping. Combien de fois n’avons nous pas aussi échappé à des enlèvements ! Nous devrions éviter certains seuils pour échapper à plusieurs autres pièges. Voilà que la famille de la maman cuisinière a été aussi enlevée ; jusqu’aujourd’hui elle est portée disparue.
L’insécurité grandissante : on ne peut s’aventurer dans certains coins car la situation sécuritaire y est très compliquée. Même les humanitaires ne savent pas nous fournir les informations ou des pistes de recherche. Plusieurs groupes armés sont sur tous nos axes routiers.
L’escroquerie entretenue autour de nous : ce qui fait plus mal au cœur c’est notre entourage qui est pire que les ravisseurs. Des courtisans et des charlatans qui se présentent comme voulant compatir avec en nous ne se font aucun cas de conscience, sachant qu’ils nous trompent mais se flattent de nous escroquer de l’argent. Ils vivent dans nos villes, nous les voyons encore dans nos rues, mais personne n’osent nous rembourser aucun sous pour lequel il a donné la garantie de la libération des confrères. Nos semblables sont vraiment cruels, méchants, sans cœur car ils sont contents que la situation perdure pour en tirer profit en ne rivalisant que des montages plus rusés afin de soutirer de l’argent aux familles de nos confrères.
Et Dieu pardonnera tous ces hommes !!! Dieu est vraiment grand !!! Je ne parviens pas à sa puissance car moi je m’en lamente, mais Lui a un grand cœur qui porte et supporte tout ce poids. Béni soit son Nom !!! Je prie que notre espérance soit à la mesure de son grand cœur.

3 commentaires:

  1. Merci pour cette dévote initiative. Nous sommes de cœur avec vous et les nôtres à Mbau. Révèle-nous ta face, Seigneur.

    RépondreSupprimer
  2. Nous continuons d'unir nos forces dans la prière!
    Le Seigneur Dieu de la vie ne nous abandonne pas.
    Gardons la confiance et l'espérance dans la prompte libération de nos
    confrères et de tous ceux qui subissent leur sort!
    Bolivar,aa
    Union des prières!

    RépondreSupprimer
  3. Chaque fois que je pense a cet enlèvement lâche et je vois les photos de nos pasteurs,mon cœur se tord en moi et je demande a Dieu s'il Lui était difficile de tourner cette page monstrueuse de l'assomption pour faire voir aux kidnappeurs sa gloire. Comme Lui Seul est souverain et fait toute chose tel qu'Il veut,je m'efforce d'accepter cette réalité et continue de soutenir nos frères et pasteurs par mon humble prière et espérer contre toute espérance.
    Fais luire ta présence,révèle ta bonté,Seigneur.

    RépondreSupprimer