dimanche 2 juin 2019

1 juin 2019

Ordination diaconale de dix frères assomptionnistes à Kinshasa


Fr. Zéphyrin, a.a.
      Le 25 mai 2019, l’Église a eu le privilège d’accueillir en son sein 11 prêtres et 13 diacres dont 10 diacres Augustins de l’Assomption, ordonnés par son Excellence  Monseigneur Fridolin AMBONGO, Archevêque métropolitain de l’Archidiocèse de Kinshasa. Mais avant ce grand jour, tous les ordinants futurs prêtres et diacres ont eu une semaine de préparation à ce ministère, car « rien ne peut s’obtenir dans l’Église sans aucune préalable préparation », disait le Père Toussaint TSHIGOMBE, Fils de l’Immaculée conception, Prédicateur de ladite retraite.

     En effet, du jeudi 16 mai au jeudi 23 mai 2019, les ordinants futurs Prêtres et Diacres ont été au Centre Eucharistique des Serviteurs du Saint Sacrement (Sacramentins) à Kimbondo pour participer à la retraite les préparant à recevoir dignement le ministère diaconal. Pendant une semaine, le Prédicateur a entretenu les futurs Prêtres et Diacres autour du Thème : « Être prêtre, être diacre aujourd’hui ». Il s’agissait de montrer aux concernés qu’est-ce que devenir prêtre ou diacre aujourd’hui dans l’Église catholique ?

     Eu égard à cela, nous pouvons brièvement mentionner quelques points sur lesquels le Prédicateur a insisté. On est ordonné diacre ou prêtre pour trois motifs : d’abord pour un motif pastoral, ensuite disciplinaire et enfin personnel. Motif pastoral parce qu’il faut contribuer à l’action pastorale de l’Église dans sa congrégation. Motif d’ordre disciplinaire car le ministre de Dieu est appelé à ordonner toute sa vie à des vertus chrétiennes et imiter son Maître, le Christ. Motif d’ordre personnel parce qu’il faut garantir à tout appelé ses droits et sa prise en charge. Partant de ces considérations, tout clerc a l’obligation de prendre soin de sa vie. Il prendra surtout conscience de sa mission d’avoir été choisi pour être la lumière pour et dans le monde. 

     Le Prédicateur a rappelé les vœux de religion que chaque religieux prêtre et diacre doivent vivre. L’obéissance au Pape, aux Évêques et aux Supérieurs majeurs fera d’un diacre ou prêtre un homme libre et capable de rendre service. La chasteté lui permettra de s’abstenir de toute souillure pouvant entraîner sa chute. Ce vœu fait appel au célibat consacré. Un clerc qui vit avec une femme en cachette est un danger pour l’Église d'aujourd’hui. La pauvreté fait écho à la mise en commun des biens. La recherche effrénée des biens matériels peut détourner le clerc de sa mission de pasteur des brebis. Le prédicateur a invité tous les appelés à mener une vie exemplaire. Les moyens d’y parvenir ont été invoqués au Canon 276 du Droit canonique

     Outre cela, quelques valeurs ont été proposées aux futurs diacres et prêtres afin de sauvegarder la fraternité en communauté. Il s’agit de la culture du Pardon, la correction fraternelle et l’amour. Ces valeurs servent respectivement à créer l’harmonie entre frères, le soutien fraternel et une vie fraternelle marquée par la tendresse mutuelle. En substance, tout disciple ou ministre de Dieu est invité à vivre ces cinq relations : -Vivre avec Dieu comme Père, - avec Jésus-Christ comme Maître, -avec l’Esprit Saint comme guide, -avec les autres comme frères et sœurs, - avec les choses matériels dans la liberté. 

     Bien plus, la célébration eucharistique concrétisant l’inscription officielle de nos frères parmi les clercs de notre Église catholique romaine a eu lieu le samedi 25 mai 2019 à la cathédrale notre Dame du Congo de 09h à 13h. De l’homélie de Monseigneur, nous pouvons noter trois enseignements. En premier lieu, les élus du jour ont été appelés à la collaboration dans le service de Dieu. Un diacre ou prêtre qui sait travailler en union avec les autres rend un service louable et visible. Le repli sur soi d’un clerc le rend stérile dans la pastorale. Sa mission porte moins de fruits. En second lieu, ces disciples du Christ ont été invités à l’écoute de l’Esprit Saint. Le prêtre ou le diacre doit obéir et se mettre à l’écoute de l’Esprit Saint. 

     De plus, l’Esprit du Seigneur vous conduira désormais partout où vous irez, disait le Président de l’Eucharistie. Il faut donc discerner la voix de l’Esprit Saint. En troisième lieu, Monseigneur l’Archevêque a rappelé que le serviteur n’est pas au-dessus de son maître (Jn 15, 20). Le diacre ou le prêtre doit imiter son Maître, le Christ. Les souffrances, les contradictions, l’incompréhension, les calomnies, etc. font parties de la vie d’un pasteur. 

     C’est pourquoi, le Christ avait envoyé le Paraclet à ses disciples pour raviver leur foi et leur témoignage. C’est ce même Esprit qui prend soin de tous les serviteurs de Dieu. C’est un signe que le Christ sera avec chacun de vous comme Lui-même l’exprime (Mt 28, 19-20). C’est sur ce ton que l’Archevêque avait ordonné 11 prêtres et 13 diacres dont dix Assomptionnistes. 

     Voici les noms de nos dix diacres Assomptionnistes : INANDJO AMOUSSOU ESSIKO Nicodème (Togo), KAMABLE SYALEMBA Evariste (RD Congo), KATEMBO VULIME Jean Bertrand (RD Congo), MUHINDO KAGHENI Jean-Bosco (RD Congo), SIVAMINYA VANGISIVAVI Bienvenu Bonaventure (RD Congo), WANYONYI MUKOLWE Alfred (Kenya), ATIDEPE Yves (Togo), MBUSA KITAMBALA Kizito (RD Congo), SAWE MBIONGO Jean-Bosco (RD Congo) et TEMBO KATALIKO Philémon (RD Congo).

     Enfin, Monseigneur l’Archevêque a demandé aux nouveaux diacres et prêtres de se laisser guider, modeler et façonner par l’Esprit Saint. Et que leur vie soit un témoignage malgré les vicissitudes qu’ils auront à affronter dans l’histoire de leur pastorale. Il les a aussi encouragés à prendre du temps pour écouter et méditer la Parole de Dieu. Après l’eucharistie à la cathédrale notre Dame du Congo, un verre d’amitié a été offert à nos invités en communauté Emmanuel d’Alzon de 14h45 à 18h00.
  
KASEREKA MUMBERE Zéphyrin, aa.

2 commentaires: