samedi 29 septembre 2012

NOTRE IMPLANTATION A GOMA: SUIVI DU P. THIERRY


RAPPORT DES VISITES DU 25 AU 31 JUILLET 2012 ET DU 02 AU 12 SEPTEMBRE 2O12

1.      Entretien avec les sœurs Oblates de l’Assomption
Les sœurs sont heureuses de la décision de notre implantation à Goma. Pour elles, nous n’avons pas à nous inquiéter. Nous pourrons découvrir la réalité de Goma et, avec leur aide, nous implanter progressivement. Elles nous conseillent de ne pas former d’abord une communauté monoéthnique. Il nous faut dès le début penser à une communauté hétérogène pour être facilement reçus dans le milieu. Selon les sœurs, la vie à Goma n’est pas trop chère comme on pourrait le penser. Tout est possible avec la simplicité du style de vie assomptionniste.
L'Assomption était déjà présente à Goma par les Oblates et les laïcs assomptionnistes
























2.      Entretien avec Mgr Théophile KABOY, Evêque de Goma
L’Evêque, Mgr Théophile KABOY, nous a d’abord souhaité la bienvenue à Goma. Il a ensuite procédé à une présentation rapide de la situation sociologique de Goma :
-          Le constat le plus patent est celui d’une implosion démographique dans la ville de Goma. Elle est due aux conflits armés qui sévissent dans les milieux ruraux.  Les conséquences en sont multiples : le taux de chômages élevé, le développement du banditisme sous toutes ses formes, la dépravation des mœurs, … Malgré tout cela, la population de Goma se montre dynamique, laborieuse et généreuse. A Goma, on travaille beaucoup ; c’est Goma qui nourrit littéralement Bukavu.
-          Pour y faire face, l’Evêque insiste particulièrement sur la nécessité d’une pastorale des jeunes et de la famille bien soutenue par des récollections, des sessions, un ministère d’écoute et d’accompagnement des jeunes et des familles. Il faut trouver nécessairement des prêtres bien engagés dans ces secteurs d’apostolat : un qui s’impliquera dans la pastorale des jeunes et un autre dans celle des couples et familles.
-          La radio diocésaine est un outil important de l’évangélisation dans le sens de l’éducation et du développement. Elle ne sera pas fonctionnelle dans les prochains jours. Mais l’Evêque attend l’apport de l’Assomption pour former et encadrer l’équipe des animateurs des émissions catholiques dans les radios locales. Il compte aussi sur nous pour lui donner un prêtre journaliste qui pourra aussi travailler à l’élaboration et à la publication régulière du bulletin diocésain.
-          La ville de Goma compte sept paroisses dont quatre tenues par le clergé diocésain et trois par les religieux. Le clergé compte 80 prêtres diocésains et environ 30 prêtes religieux. Il y a au diocèse une vingtaine de communautés religieuses en ville de Goma. L’Evêque se plaint du fait que la plupart de familles religieuses se préoccupent plus de leurs intérêts (la formation de leurs membres) que de l’engagement pastorale au diocèse.
-          C’est après cette présentation du Diocèse de Goma que nous sommes arrivés à ces conclusions :
Ø  Il faudra commencer la mission de Goma avec une communauté de 4 prêtres et un jeune frère. Les prêtres seront tous affectés par l’Evêque comme vicaires dominicaux dans les paroisses. Ils pourront s’impliquer directement dans l’apostolat de la jeunesse, dans l’apostolat de la famille et dans celui de la communication. L’Arrivée des deux pionniers, le Père Roger SYAYIPUMA et le Frère Jacob BARASA,  est intervenue en debout septembre. Les autres frères arriveront en début octobre. L’engagement prend une allure ferme à telle enseigne qu’il est publié au bulletin diocésain le soir même de l’entrevu avec l’Evêque. Les frères sont déjà affectés dans les divers apostolats du diocèse.

3.      Du logement
Notre maison est bien entretenue par le locataire actuel. C’est une dame consciencieuse qui a refait la peinture, remplacé les éviers et les toilettes, construit le mur qui nous sépare avec Supercel et remplacé le portail. Il nous faudra lui être reconnaissants pour ce souci de garder notre maison en bon père de famille. Toutes les sommes qu’il a engagées pour ces travaux ont été remboursées par le loyer des mois de juin, juillet et août. Aussi avons –nous revu le loyer mensuel à la hausse : nous sommes passés de 700$ à 850$ par mois. Le texte du contrat est en cours de rédaction. Nous avons avisé la dame que nous occuperons la maison en septembre 2013.
Pour le logement des frères, une maison déjà meublée a été trouvée vers le lac Kivu au Quatier Himbi grâce aux relations du Père René MIHIGO. Elle comprend 5 bonnes chambres, un salon, une cuisine + dépôt, un garage double. Elle est suffisante pour loger les frères. Nous nous sommes entendus pour le loyer mensuel de 600 dollars américains alors qu’il pourrait réellement aller au-delà de 1500 dollars. La maison demande de petits travaux de plomberie et d’électricité qui seront pris en charge par le bailleur.
Nous venons déjà de payer une garantie locative de la valeur de 3 mois de loyer (c’est-à-dire 1800 $) et loyer de 4 mois par anticipation (2400$), ce qui fait un total de 4200$.
Lors de notre dernier entrevu avec le bailleur, ce dernier tient à ce que son jardin soit entretenu par son jardinier afin d’éviter sa détérioration probable. Pour cela, il nous l’impose pour une rémunération mensuelle de 100 dollars. Nous avons pensé avec lui que le travailleur pourra se rendre disponible pour d’autres travaux comme la lessive et le nettoyage de la maison.
Il nous faudra aussi trouver un cuisiner et une sentinelle de nuit. Une ex-sœur servite de Marie fait provisoirement office de cuisinier en attendant que la communauté trouve un qui le fera pour une durée plus longue.
Le mercredi 12 septembre 2012, les deux pionniers de la communauté de Goma ont passé la première nuit dans la maison. Il s’agit du Père KASEREKA SYAYIPUMA Roger et du Frère Jacob BARASA VELIRHA, qui viennent tous deux de la Communauté Emmanuel House de Nairobi. Les autres membres de la communauté vont progressivement se joindre à eux : très prochainement le Père KAKULE NDOVYA Thomas, le Père KAMBALE NZANZU François (en début octobre) et le Père MIHIGO MARHEGANE René (en début décembre).
4.      Les Laïcs Assomptionnistes
Nous sommes allés à la rencontre des Laïcs et leur avons fait part du projet apostolique de l’Assomption à Goma tel que fixé de commun accord avec l’Evêque. Ils ont exprimé leur satisfaction et l’engagement à s’impliquer dans ce projet, surtout que cela rejoint directement leur action apostolique actuelle. Cela s’est fait au cour de la messe qui a ouvert leur veillée trimestrielle à la Paroisse Notre Dame d’Afrique, le samedi 27 juillet 2012. J’ai été personnellement marqué par le nombre et le visage hétérogène de l’assemblée faite d’un mélange de jeunes et d’adultes.  
A Goma, les laïcs assomptionnistes constituent une chance et un atout pour notre apostolat. La visite faite à un bon nombre de cadrans nous a permis de palper du doigt la réalité du laïcat assomptionniste à Goma. Ils sont déjà bien impliqués dans la pastorale de la famille et celle de la jeunesse et sont prêts à nous prêter main forte pour que l’apostolat qui nous a été confié par l’Evêque soit un apostolat de la famille de l’Assomption.
P. KAHONGYA Thierry

4 commentaires:

  1. J'ai comme l'impression que la mission de Goma attire plus l'attention de plusieurs d'entre nous et risque de fiare tomber dans l'oubli celui de l'Ouganda. Je serai curieux d'en savoir plus sur ce que pense la conseil de l'avenir de cette mission qui donne déjà une image negative de la province ou mieux la congregation.

    RépondreSupprimer


  2. نقل عفش من الدمام الى مكة نقل عفش من الدمام الى مكة
    نقل عفش من الرياض الى الدمام نقل عفش من الرياض الى الدمام

    نقل عفش من الرياض الى جدة نقل عفش من الرياض الى جدة




    RépondreSupprimer