jeudi 11 septembre 2014

Vœux perpétuels des sœurs Oblates de l’Assomption à Goma


Mgr Théophile Kaboy ne pouvait pas manqué à cette célébration

          Dans la série des actions de grâce au Seigneur, le Diocèse de Goma n’est pas en reste. La Paroisse du saint Esprit de Goma a servi de cadre pour  la profession perpétuelle des sœurs Oblates de l’Assomption.
Le dimanche 17 août 2014, cinq religieuses missionnaires  Oblates de l’Assomption ont émis leur vœu perpétuelle au cours de la célébration eucharistique présidée par son Excellence Mgr l’Evêque Théophile KABOY, évêque de Goma. C’est la première célébration de vœux perpétuels des oblates au Diocèse.
         La célébration eucharistique qui a connu une participation importante de toute l’Assomption de Goma et d’ailleurs é été animée par la chorale Christ-Roi de l’Univers, une de plus grandes et respectueuses chorales de la Paroisse. Au cours de la même célébration, la sœur Marie Françoise Bichuchuma,  supérieure continentale sortante, a célébré ses trente ans de vie religieuse. Elle a reçu en cette occasion une bénédiction spéciale écrite de la part du pape François, bénédiction lui remise avec accolade par Monseigneur Théophile.
Voici les lauréates du jour
         Dans son mot, avant la bénédiction du repas,  Mgr Théophile a exprimé sa joie d’accueillir les oblates et les assomptionnistes dans le diocèse. Il leur a demandé de se sentir chez eux pour aider à évangéliser ce diocèse longtemps meurtri par les guerres en répétition avant de demander à toute l’assemblée de rendre grâce au Seigneur pour la petite accalmie qui s’observe depuis un certain temps et continuer à prier en vue d’obtenir la remise en liberté des pères assomptionnistes portés disparus.
    L’Assomption prend racine au diocèse et le nombre de laïcs assomptionnistes s’accroit du jour au lendemain. Demandons au Maître de la moisson de consolider cette jeune fondation assomptionniste pour l’extension du Règne de Dieu.
                                                       P. François, aa.

2 commentaires: